Depuis sa création fin 2018, le CGVF essaie de préserver des pièces détachées issues des programmes de la grande vitesse ferroviaire comme bogie de rame Eurostar, pupitre de TGV, essieux, pantographes, disjoncteurs, éléments de toiture de motrices TGV et des éléments de l’infrastructure.

Toute cette technologie remarquable est destinée à la constitution d’une boîte à outils pédagogique afin de transmettre les savoirs au travers de notre projet de Centre d’Interprétation du Ferroviaire – CIF.

L’avènement du TGV en service commercial date de 1981. Très logiquement, nous avions imaginé pouvoir présenter en 2021 ces éléments pour conforter notre idée de construction d’un lieu destiné à héberger des rames et éléments caractéristiques de la grande vitesse ferroviaire française et européenne.

Fin juillet 2021, le CGVF a eu l’honneur d’être approché par la Direction de la Communication et de la Marque SNCF, pour envisager une présence à un événement en cours de préparation pour les 40 ans du TGV.

Cet événement était prévu les 17, 18 et 19 septembre, sur le complexe de Paris Gare de Lyon, à savoir en gare, et sur le site attenant de Ground Control, lieu de vie situé dans les anciennes halles de tri postal, et lieu d’arrivée des TGV La Poste.

La présence du CGVF s’inscrit dans la volonté de proposer aux visiteurs une approche pédagogique, en mettant à leur portée 3 zones, qui permettraient aux experts présents sur place, de vulgariser, illustrer et rendre accessible la technique et l’innovation des 40 ans du TGV. Le but était de rendre visible ce qui ne l’est habituellement pas du grand public, et notamment les interfaces entre le train et les infrastructures fixes, principales sources du caractère économique et éco-responsable du transport ferroviaire.

Après discussions et repérage technique sur le site début août, les trois zones portaient sur la présentation :

  1. D’un coupon de voie “LGV” avec traverses et ballast (800 kg), supportant un essieu porteur de TGV (1100 kg) ;
  2. D’un pantographe GPU (400 kg) en situation sur le toit (750 kg) d’un train Eurostar de première génération (TMST), placé sous un armement caténaire type LGV ramené à hauteur d’yeux ;
  3. D’un plateau de plus de 15 m2 permettant la circulation de 13 trains miniatures à l’échelle 1/87, représentatifs de la chronologie de l’évolution du TGV, des records, et du parc actuel.

Le défi était important, car le site présentait de fortes contraintes, notamment en matière de masse admissible au sol, et en matière de planning pour l’installation. Le CGVF s’est ainsi entouré de professionnels, chez SNCF Voyageurs, SNCF Réseau, Oc’Via et à la Société Métallurgique d’Epernay – SME à Culoz notamment, pour concilier ces contraintes avec de véritables éléments industriels, de grandes dimensions et à la masse conséquente.

Nous avons dû préparer les pièces détachées puis organiser les transports depuis : la base travaux de SNCF Réseau à Nîmes-Saint-Césaire (merci Hugo), la base de maintenance du Contournement Nîmes Montpellier – CNM (merci Sébastien), la base travaux de Nîmes-Courbessac (merci Jean-Daniel) et pour finir, nos lieux de stockage à Nîmes chez le Groupe Lafont et les Transports Capelle (merci Stéphane). Sans eux, rien n’était possible.

Vint ensuite le scénario des transports exceptionnels à mettre en œuvre. L’objectif a été d’assurer, en toute sécurité, le déplacement sur plus de 1000 km de nos pièces détachées dont certaines accusent plus d’une tonne lors de la pesée.

A l’origine, nous avions imaginé plusieurs rotations des beaux camions rouges des Transports Capelle :

  • depuis Culoz, (site de la Société Métallurgique d’Epernay – SME de notre partenaire M. PIDOU) pour l’essieu et la toiture de motrice EUROSTAR ;
  • depuis Nîmes, pour le reste des autres pièces nécessaires à l’exposition.

Ce scénario construit patiemment avec tous les acteurs cités précédemment est venu se heurter à un épisode Cévenol peu commun. Des intempéries ont emporté une partie de la voie ferrée entre Nîmes et Montpellier et nous ont contraint à revoir complètement notre stratégie pour acheminer à l’heure à Paris afin d’assurer notre prestation, un concours exceptionnel pour SNCF.

Le programme initial prévoyait une livraison le mercredi 15 septembre à midi devant le site de « Ground Control ». Pour information, le transporteur a besoin de procéder à un enlèvement 24 heures avant au minimum pour être en phase avec ce minutage.

Pour être à l’heure le mercredi, il nous fallait impérativement expédier le véhicule le mardi. L’épisode Cévenol en question était prévu par Météo France le mardi 14 septembre 2021 dans la matinée.

Nous avons revu notre copie et décidé de partir de Nîmes (site CNM de la société Oc’Via Maintenance) dès le lundi 13 à midi avec un passage obligé par Culoz pour récupérer la toiture et l’essieu.

Malgré cet épisode météorologique important et grâce à la synergie mise en place par nos partenaires industriels, notre camion est arrivé en tout début de matinée sur le site de « Ground Control » : contrat rempli pour la livraison.

Pour la partie modélisme, il a fallu, en l’espace de quelques semaines, dessiner un plan de voies, prévoir des voies statiques pour l’exposition des trains non utilisés, imaginer un décor sobre, et préparer les trains. Pour le décor, l’idée d’un unique pôle gare a été privilégiée. L’ensemble de la réalisation était pensé dans un esprit sobre, tout en blanc et en transparence pour mettre en valeur les couleurs des trains.

La gare, bien qu’inspirée de bâtiments réels et des travaux de Santiago CALATRAVA, a été dessinée par les membres du CGVF, et entièrement imprimée en 3D dans une démarche éco-responsable.

Elle était également le support de solutions intermodales et photovoltaïques, illustrant le potentiel des infrastructures, conjointement aux progrès réalisés sur le matériel roulant, notamment grâce au TGV M, par ailleurs largement mis en avant lors de l’événement.

Nous avons également relevé le défi de proposer 3 versions de trains spécifiquement réalisés pour l’occasion, dont le troisième à la demande confidentielle de SNCF :

La rame EuroDuplex 845 en livrée “Bas Carbone” avec nouvelles étraves “COCA”, représentée en Gare de Lyon par la rame 878 dans la même décoration ;

La rame Atlantique 399 “Rénovation INOUI TGV Atlantique – RITA”, pour mettre en avant la mue et les rénovations du parc TGV actuel  ;

La rame PSE 16 en livrée anniversaire “40 ans du TGV”, avec motrices orange et tronçon habillé de “pixels” de couleur, représentée également en Gare de Lyon par la rame réelle.

Grâce à la confiance des équipes organisatrices, nous avons eu la chance de pouvoir compléter ces éléments d’un support visuel reprenant l’ensemble des trains exposés, placé à proximité immédiate du stand de modélisme, permettant ainsi d’ajouter au côté ludique des circulations, un intérêt technique et historique avec une anecdote pour chaque train exposé.

Il a ainsi fallu prévoir et organiser tout cela en un temps record de 5 semaines, de la récupération exceptionnelle de certains organes de trains réels, à leur acheminement en Ile de France, puis à l’installation sur le site. Le CGVF a ainsi pu compter sur le concours de nombreuses entreprises, tant en organisation qu’en phase opérationnelle, que nous tenons à remercier ici :

L’installation s’est ensuite déroulée la semaine avant l’événement, pendant 48h en quasi continu. Ne pouvant faire un appel à l’ensemble de nos membres pour garder l’effet de surprise, une quinzaine de membres du CGVF, dans la confidence, s’est portée volontaire pour tenir les délais et proposer les trois zones prévues dans les temps. Tout était finalement prêt pour l’inauguration de l’événement, vendredi 17 septembre, en présence notamment du Président de la République, Emmanuel MACRON, et du Président Directeur Général de SNCF, Jean-Pierre FARANDOU.

Nous sommes heureux et fiers d’avoir pu prendre part à cet événement, qui était pour nous, une première pierre vers la démonstration du contenu du Centre d’Interprétation du Ferroviaire. Nous sommes ravis d’avoir pu mettre à profit nos membres de tous âges, experts, et nos réseaux, pour participer à cet événement qui nous est cher, aux côtés de collègues et amis en Gare de Lyon et au Technicentre Sud Est Européen, eux-mêmes aux côtés de rames historiques et préservées. Cet événement a été, pour nous, la preuve que nos démarches sont intrinsèquement complémentaires, et se supportent mutuellement.

Au final, ce sont près de 20.000 personnes qui ont fait le déplacement et qui ont pris part au dispositif anniversaire des 40 ans du TGV. Une réussite qui a permis au CGVF de se positionner en acteur de cet événement, et de (re)nouer des contacts importants.

Et après ?

Au démontage des zones installées à Ground Control, certains éléments ont pris la direction de l’ESTACA, à St Quentin en Yvelines, pour participer à l’Université de Rentrée de l’association étudiante spécialisée en transport ferroviaire, GuidedWays. Les autres éléments, propriété du CGVF, ont repris la direction de Nîmes, en attendant d’être réutilisées pour une manifestation, ou de prendre place au cœur du CIF.

Nous tenons à remercier très chaleureusement les acteurs qui ont fait appel au CGVF, et qui nous ont fait confiance, dans cette aventure un peu folle. Nous sommes heureux d’avoir pris part à cet événement unique, et sommes prêts à mobiliser nos ressources pour de nouvelles manifestations.

Rendez-vous aux 50 ans du TGV…

Crédits photos
  • © Dominique POLIGNÉ
  • © Loïc POISSONNIER
  • © SNCF
  • © Théo MOLL